When you install WPML and add languages, you will find the flags here to change site language.

Air…de médiatisation.

Le 21ème siècle ou la révolution technologique ?

D’une ère industrielle dotée d’une société capitaliste on a basculé dans une ère médiatique dotée d’une société technologique.
En l’espace de 10 à 15 ans, les réseaux câblés, satellites, web démultiplient les possibilités technologiques. Internet, téléphonie mobile, télévision prennent beaucoup d’ampleur.

Cette nouvelle ère sans précédent a des répercutions considérables.

De nouveaux métiers se créent. En France, environ 3 millions d’actifs travaillent dans des start-up. Issues des réseaux câblés et satellites quantités de chaînes de télévision voient le jour.

Dans notre nouvelle ère tous les canaux de médiatisation sont utilisés et remplis au maximum.
Conséquence évidente,  les medias nous sollicitent davantage, on passe donc beaucoup plus de temps qu’avant devant les écrans et au téléphone.
Bref, c’est toute notre façon de vivre qui s’en trouve modifiée.

Tout est médiatisé

Dans ce contexte il faut communiquer pour exister.
Il semblerait que tout le monde s’y mette. Les entreprises ont leur site internet, les individus leur blog … Les marques ne seraient pas ce qu’elles sont si la publicité ne les mettaient pas en lumière dans tous les médias. D’ailleurs, on a tellement l’embarras du choix pour communiquer que cela devient un vrai casse tête. Que choisir ?  Cinéma, Télévision, Internet, Radio, ou Téléphonie ? Pour s’y retrouver, les entreprises font appel aux agence media.

Internet permet d’avoir recours à de l’information immédiate en temps réel.
Donc on en profite, la moindre information croustillante ou spectaculaire est mise en ligne.

Depuis le 11 septembre 2001,  date historique où le monde entier assistait avec stupeur en direct  à l’effondrement des Twin Towers à Manahttan, on observe régulièrement des catastrophes naturelles, des guerres, des actes terroristes, des faits divers… Tout cela est devenu courant. Cela ne nous choque plus.

En ce moment le monde entier est en émoi devant l’affaire DSK. Cette dernière est relatée heure par heure jours après jours sur nos écrans, à la radio. Pour autant la presse n’est pas laissée pour compte, DSK a fait quasiment  la une de tous les journaux au mois de juin 2011. Et le feuilleton n’est pas fini, cette affaire va nous maintenir en haleine au moins tout l’été 2011 !

Autre phénomène de société, les frasques de Rémi Gaillard retiennent l’attention de millions d’ internautes français et étrangers. Aujourd’hui certaines vidéos comptent plus de 6 millions de pages vues. Monsieur Gaillard est devenu un personnage connu et salué par un très large public  au point d’être invité chez Marc-Olivier Fogiel.

Tout est connecté

Les NTIC ou Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication permettent de relayer les informations beaucoup plus rapidement d’un point à un autre et cela de manière transversale (c’est à dire en utilisant plusieurs medias audio-visuels au même moment).

Prenons l’exemple d’un attentat qui a lieu à plusieurs milliers de kilomètres de chez nous. Pendant un laps de temps très court une chaîne de télévision comme BFM TV va diffuser l’information à la une, au même moment on pourra recevoir cette même information via une alerte ou un SMS sur notre téléphone mobile.  Dans notre voiture on aura l’information à la radio sur France Info. Chez nous on aura l’information sur notre ordinateur via internet etc…

En toute mobilité ou immobilité nous recevons de l’information sans pour autant l’avoir demandée, elle s’impose à nous.

Avec un simple abonnement téléphonique, on reçoit et on donne des coups de téléphone  dans le monde entier. Mais cela coûte cher…

On utilise notre ordinateur ou notre téléphone portable pour de multiples usages :

Avec les réseaux Wi-Fi on se connecte partout sur internet.

Ainsi on peut envoyer un mail via gmail, écouter de la musique sur i-tunes, faire une recherche d’information sur google, regarder une vidéo sur youtube, contacter ses amis sur Facebook, rencontrer l’âme sœur sur Meetic, acheter un meuble sur e-bay, envoyer un CV sur Monster, télécharger des documents, de la musique, des films et cette liste n’est pas exhaustive.

Le commun des mortels ne comprend pas toujours comment tout cela marche ni comment utiliser internet. Faire un achat sur un site marchand, communiquer en direct sur internet via Face Time avec quelqu’un qui se situe à 6000km de vous autant d’actions qui peuvent paraître évidentes à des jeunes générations et très compliquées pour d’autres.

C’est ainsi que tout devient plus transparent…

Des caméras et webcam sont installées un peu partout dans les rues, dans les réseaux routiers (radar), dans les transports en commun (métro), dans les grands magasins. Certaines diffusent les images en permanence sur internet.

En 2001 Loft story a donné le coup d’envoi à la télé réalité. (no comment)

Sur notre portable via une connection internet on peut connaître l’état du trafic sur le périphérique parisien ou sur les autoroutes de France.

Il est possible de créer un espace à soi sur internet via des sites comme youtube ou my space

Désormais réel et virtuel se côtoient en permanence.

Nous devenons les acteurs d’un monde virtuel tout en conservant notre mode de vie réelle.

Par exemple, sur un site marchand type www.amazon.com ou www.fnac.com on va s’acheter un livre. Quelques jours plus tard on recevra ce dernier à la maison. On a donc utilisé le virtuel pour obtenir un objet concret dans le réel.

Autres exemples :

On fait des rencontres virtuelles via des sites comme Meetic, e-darling. Il n’est pas rare que les internautes modifient voire s’inventent une nouvelle identité… Tout cela  aboutit ou non à une rencontre réelle.

On joue beaucoup sur la toile, parfois même on s’invente un monde comme dans Second life, site internet ouvert à tous dans lequel vivent des personnages virtuels. Ces derniers évoluent dans un vaste monde virtuel qui correspond aux aspirations souvent inatteignables de l’internaute. Cette fois nous sommes dans le réel les acteurs de ce monde virtuel dans lequel nous faisons vivre un personnage virtuel… Sauf que ce n’est pas du cinéma ni de l’animation c’est simplement un jeu de rôle…qui permet d’assouvir ses fantasmes à tout moment. Intrigant n’est-ce pas ? Mais cela plaît.

On assiste bien à une véritable révolution technologique et comme toutes les révolutions cela ne va pas sans heurt…Dans ce contexte il n’est pas étonnant que l’homme ait parfois du mal à se positionner.

Nous pourrions citer quantités d’effets pervers dus à cette révolution :

Tout devient exigence d’immédiateté, de productivité…

On veut tout et tout de suite ! On veut obtenir des résultats immédiats sans laisser assez de  temps aux hommes pour produire, créer, inventer…

Tout s’écroule plus rapidement, parfois on se dit même qu’il n’y a « plus rien qui tient » …

Par exemple au niveau du système bancaire et financier le cours d’une action peut monter et surtout chûter très rapidement. Et c’est toute une économie qui peut en pâtir. On se souvient de l’affaire Jérôme Kerviel.

Malgré lui, le comportement de l’internaute devient de plus en plus visible sur la toile…

Autre effet pervers de ce nouveau système : nous existons au travers de réseaux sociaux ou d’achats. Nos actions sont consignées sur la toile, parfois elles sont même repérées par des moteurs de recherches. En effet, quand on recherche de l’information sur un produit à acheter par exemple un aspirateur, il n’est pas rare de voir apparaître quelques bannières publicitaires montrant la photo et le prix du dernier « Dyson » ou « Electrolux » vendu sur un site marchand…

On peut imaginer quelques nouvelles tendances pour demain :

Bientôt notre CV ne servira plus à rien il sera remplacé par les réseaux sociaux type Linked in ou Viadeo ( réseaux dans lesquels on trouve notre expérience professionnelle, ainsi que notre réseau de connaissance) … alternativement notre CV pourra être remplacé par un blog.

Bientôt les chèques n’existeront plus. L’ère de médiatisation alliée au développement durable a des effets de dématérialisation.

Pour payer un achat, il n’y aura plus besoin d’insérer sa carte de crédit dans une machine, il suffira de la  scanner » .

Bientôt l’internaute pourra monnayer ses actions sur internet.

Par exemple vendre de l’information le concernant, veiller ou assurer la surveillance des intérêts d’autres internautes sur la toile…

Bientôt tous les espaces gratuits disparaîtront sur internet, il faudra peut-être tout acheter, à quand la fin des you tube et my space gratuits ?

Bientôt nous n’aurons pas besoin de nous déplacer à l’université pour suivre nos cours, nous serons formés par visioconférence. Et peut-être même que nous passerons une partie de nos examens à la maison.

Bientôt nous maîtriserons davantage le temps et l’espace grâce à cette révolution qui ne fait que commencer et qui aura des applications plus conséquentes notamment en termes de transports.

De la même façon que nous payons chers nos transport aériens, bateaux etc… , bientôt il faudra payer cher pour avoir accès à toutes les autoroutes de l’information ?

On pourrait imaginer encore quantités d’exemple de ce que le monde de demain nous réserve…

En attendant, des régulations et ajustements seront nécessaires pour mieux maîtriser le couple réel-virtuel véritable courant d’Air médiatique…

 

0
0

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>