Art Jingle


Aujourd’hui des tableaux, dessins, films de genre « Comics » jaillissent . Ils sont évidemment largement inspirés de  la grande époque des Marvel  Comics.

Des super héros comme Superman, Spiderman ou Batman sont dans l’air du temps.
On peut même dire qu’ils sont devenus intemporels.

Quelques toiles exposées en vitrine de l’artiste Rod, dont le genre s’apparente aux Comics,  ont suffit à me faire franchir le seuil de la galerie Art Jingle. J’ai fait la connaissance de Stéphane Bou qui a accepté volontiers que je revienne faire un reportage.

La galerie Art Jinle Contemporary favorise l’exposition d’artistes innovants, principalement issus de la « nouvelle figuration plasticienne ». Leurs créations, ancrées dans le réel, offrent les moyens de comprendre ce dernier, de le dépasser quelque soit le médium utilisé ( photographie, sculpture, peinture, installations, etc…).

Dans ce reportage , Stéphane Bou nous parle des artistes Hervé Perdriel, Costa et Rod


Vin-t-âge

Vintage, une appellation galvaudée ?

Le Vintage est bel et bien dans l’air du temps… Cependant son appellation est de plus en plus utilisée à tort et à travers…
« A l’origine, le terme anglais vintage est issu de l’ancien français vendange après altération sémantique, graphique et de prononciation, afin de désigner un vin remarquable par sa qualité, notamment en référence à un âge ou à un millésime ». « La vogue du vintage est telle que le mot est désormais usité au XXIe siècle par extension pour toute pièce un tant soit peu rétro. Or, contrairement à la fripe où peuvent se mêler toutes origines, le vintage est d’abord le reflet d’une authenticité, que ce soit par la marque, les techniques de couture ou les tissus employés ». Source Wikipedia.

Tutti Vintage
Aujourd’hui on trouve fréquemment le mot Vintage sur les devantures et vitrines de magasins qui vendent des frippes ou des objets du passé d’un style retro.
« Fashion Vintage », « Vanity Vintage »,«  Vintage couture » sont  autant de titres accrocheurs trouvés dans les magazines ELLE, La Parisienne ( supplément du Parisien), Palace Costes. Depuis un certain temps, on ne peut plus faire l’impasse sur ce terme, il est omniprésent dans la presse.
Dans le prêt à porter, la marque American Vintage n’a rien de Vintage. Les vêtements sont d’un style très contemporain, très décontracté, aux coupes très simples.
Bref tout est prétexte à la dénomination Vintage… La simple appellation« Vintage » constitue une Tendance à elle toute seule…

Cependant il est vrai que depuis quelques années le  style Vintage est omniprésent.

On voit émerger le salon du Vintage. Cette année il  a eu lieu en mars et en juillet à l’espace des Blancs Manteaux à Paris. Dans ce salon on trouve majoritairement des vêtements, accessoires, sacs, puis quelques bijoux, et vieux gadgets … Il attire près de 15 000 visiteurs. Des exposants comme Gilda Vintage ou Roseberry vouent une véritable passion pour ce genre.  Elles exposent des fripes et des vêtements réellement Vintage issus de grands couturiers ou tout simplement des pièces dont les tissus en crèpe de laine, coton, soie, dentelles sont d’une grande qualité.

L’espace Kiliwatch est un concept store d’aujourd’hui entièrement dédié au Vintage.

Mais Aujourd’hui on recrée du Vintage artificiellement…

Tendance Vint-âge  =  Le New-Vintage

Tous les univers sont touchés par une forme de “Vintage-mania”.

Certains opticiens s’appellent « Optique Vintage » car ils distribuent des modèles d’un genre Rétro… Pourtant les modèles sont neufs et produits en 2012.
C’est le cas de Thierry Lasry qui surfe sur la vague du Vintage en créant  et en distribuant des modèles de lunettes très design, dans un esprit particulièrement Vintage des années 195O.

Récemment Inès Olympe Marcadal ( 24 ans), petite fille du célèbre chausseur Mercadal a lancé «  Atelier Mercadal Vintage ». L’idée d’une collection Vintage lui est venue parce que ses amies achetaient des chaussures Laurent Mercadal en Friperie. «  Cela m’a donné l’envie de rééditer à l’identique ces chaussures et de les réactualiser avec les nouvelles matières et des couleurs rock’n rol, comme les cuirs métallisés ou le lézard ».

En 2010, Chloé Saada a eu l’idée originale de rééditer un esprit Vintage américain en ouvrant une boutique à Paris où elle confectionne des Cupcakes. Nostalgique de l’Amérique des années 1950, Chloé.S a adopté un look rétro en parfaite cohérence avec sa boutique rose barbie au style rétro chic américain.

Dans l’univers Publicitaire, inconnu du grand public, le publicitaire Grégoire Vitry crée des clips typiquement dans un esprit nostalgique qui s’apparente à du Vintage.
Citroen injecte des icônes « Vintage » avec des personnages mythiques comme Hitchcock, Marilyn Monroe et John Lenon pour la publicité « Anti-retro ».
Idem avec le parfum « J’adore » de Dior Charlize Theron star américaine d’aujourd’hui côtoie des stars mythiques d’autrefois… Marylin Monroe, Grace Kelly et Marlène Dietrich  sont ressuscitées à l’occasion d’un défilé de mode au château de Versailles.

Conclusion, le Vintage fait vendre !

Pourquoi un tel engouement pour le New Vintage ?

3 aspects :
1-    Dans un monde en réseau, l’intérêt est de se démarquer par la rareté.
(Réseaux d’enseignes qui produisent les mêmes produits distribués dans le monde entier…)

2-    Dans un monde en crise, la veste Chanel dégotée à prix raisonnable dans un dépôt vente ou chinée au Puce sera l’alternative à l’acquisition d’une vraie griffe de luxe.

3-    Enfin le Vintage s’inscrit dans la tendance à se raccrocher à tout prix au passé pour « contrecarrer » un monde où le présent est devenu référent dominant et où le passé est ringardisé en un rien de temps…


Sébastien Ardouin Dumazet

http://www.youtube.com/embed/kNb7j2UEkR0

A l’occasion d’un reportage sur la Galerie Carré d’Artistes, j’ai eu la chance d’interviewer Sebastien Ardouin Dumazet dont j’admirais déjà le travail.

Sébastien est un artiste de son temps qui aime mélanger les genres en associant des époques différentes, du graphisme, du collage.
Sébastien peint depuis vingt ans. Ses toiles sont colorées, esthétiques et uniques. Il s’inspire de ses voyages et plus particulièrement de l’art japonais dont il est passionné. La preuve, Sébastien apprend le japonais depuis quelques années.

Dans la video qui suit on peut observer une dizaine de ses toiles. Ensuite, Sébastien nous parle de son style, de son inspiration et de ses projets.

Comme il le dit lui même, Sébastien vend du rêve pour nôtre plus grand plaisir. Il fait partie des artistes qui méritent de rencontrer le succès car son talent n’est plus à prouver, regardez!

Retrouvez les oeuvres de Sébastien Ardouin Dumazet à la galerie Carré d’Artistes du marais, 29 rue Vieille du temple, 75004 Paris.


Carré d'Artistes

Par un beau dimanche de Printemps, je me balade dans le marais, par hasard je découvre une Galerie pas comme les autres…
Une galerie en réseaux…
Carré d’Artistes c’est avant tout un réseau de 9 galeries en France et en Europe.

Un concept original et novateur.
Parce que les amateurs recherchent un moyen simple et adapté pour accéder à l’art contemporain. Parce que les artistes souhaitent exposer leurs œuvres auprès d’un large public, 
Carré d’artistes® propose de relier ces deux mondes en demandant aux artistes de créer des toiles selon 4 formats carrés  allant  de 10 cm à 30 cm avec des prix  s’échelonnant de 67 à 307 euros.

Galerie d’artistes référence régulièrement de nouveaux artistes contemporains. A ce jour, elle compte 350 artistes du monde entier. Chaque galerie compte plus de 1000 créations uniques et originales.
L’avantage de la galerie en réseau est de permettre aux œuvres de circuler donc d’augmenter les chances de faire connaître les artistes et de proposer une large variété aux amateurs.
La vidéo qui suit est l’occasion d’observer quelques toiles contemporaines dans leur format carré et de s’entretenir avec Johanna Devlin, responsable de la Galerie du marais à Paris.


Ethnicity

Habillez-vous en mode Ethnique !

Oui, ce style est plus que jamais dans l’air du temps ! Il apporte quelque chose de nouveau et d’original dans l’univers de la mode. Une forme d’ouverture au monde, voire un vent d’évasion…

Aujourd’hui, tout un ensemble de cultures  africaines, indiennes et mexicaines sont revisitées dans un style plus occidental, plus citadin : le style Ethnic chic.

On sort des stéréotypes de la robe africaine ou des parures indiennes. Il en résulte des vêtements, des accessoires  gais, colorés, chamarrés mais plus structurés.

En 2012, presque toute l’industrie de la mode a jeté son dévolu sur des tissus africains ou indiens. Des enseignes de prêt à porter comme Maje, Sandro, Comptoir des cotonniers aux marques de luxe Miu Miu, Prada, Burberry Prorsum, en passant par Marni qui crée des vêtements « imprimés ethniques » pour H&M, chacun invente son propre style ethnique pour se démarquer.

Dans  sa campagne de publicité de la collection Printemps/Eté 2012, Paul and Joe va même jusqu’à communiquer à travers une mannequin occidentale transformée en indienne de la tête au pied.

Pourtant ce style ne date pas d’hier…

Avec un brin de nostalgie on se souvient de la mode indienne du début des années 1980. Jupes longues brodées, vestes indiennes en peau, mocassins plats frangés, bandeaux de perles colorés aux motifs géométriques, etc…  Puis la mode indienne s’est volatilisée… Une dizaine d’années plus tard, Antik Batik fut l’une des premières marques à introduire le style « Ethnic Chic » en 1994 en Europe en s’inspirant largement de cultures orientales. On découvre des vêtements alliant à la fois un style très féminin, vaporeux, voire bohème exubérant avec beaucoup de broderies, sequins, perles etc…  Quelques années plus tard Isabel Marant  crée un style ethnique beaucoup plus sexy et glamour.

D’où vient cet engouement ?

Voyages, internet, mélanges culturels, et métissages ont tout simplement importé le style ethnique en l’adaptant à notre culture occidentale.


Woody

Arbor-essence !

Branches, troncs, sous bois font partie des nouvelles matières premières du mobilier d’aujourd’hui. Ils rentrent progressivement dans nos intérieurs.

Le bois brut est dans l’air du temps.
Il s’affiche dans les vitrines, sur les plateaux de télévision… Notamment sur Direct 8 dans l’émission « Mon bien être » animée autour d’une table basse en verre soutenue par de minces bouts de bois.

Le bois non raffiné nous accueille dans la cour intérieure du concept store Merci. Mais il est surtout représenté à l’étage via toutes sortes de créations originales dont on ne connaît pas le nom des designers exclusifs à Merci.

Lors des deux derniers salons Maisons et Objets, c’est une véritable déferlante de créations en bois naturel non transformé qui s’est exhibée dans bons nombres de stands. Refuge, Jacques Perguay, Bleu comme bleu sont des marques qui utilisent des troncs, des branches, des morceaux de bois pour les tailler en meubles contemporains.

Bleu comme Bleu représente depuis plusieurs années la marque emblématique de cette tendance. Qu’ils s’agissent de suspensions en sous bois, de lamelles boisées, de troncs enfermés sous verre, ou encore de canapés « branchés », Bleue comme bleu regorge de créations en tous genres…

A Paris, dans la rue du marché St Honoré trois enseignes situées à quelques mètres l’une de l’autre illustrent parfaitement cette tendance. Tout d’abord le magasin de prêt à porter R by 45rpm avec les deux côtés de sa devanture ainsi que sa porte entièrement en bois brut. En face, le magasin de maroquinerie Genten présente ses sacs dans un décor proche d’une vitrine de fleuriste avec des arbres, des plantes, du bois et des bûches. Enfin, le restaurant Nomad’s arbore également une décoration particulièrement boisée. ( voir bas de la galerie photo).

Développement durable, Nostalgie, Vintage autant de tendances actuelles qui justifient l’apparition massive de ce bois naturel, authentique, brut.

Tendance qui s’affirme en 2012 et qui a de beaux jours devant elle.


Annabel Ringrave

http://www.youtube.com/embed/qYvb_slMwdk

Henri Kaufman a souhaité m'interviewer dans le cadre des videos du succès.

RV pris fin avril 2012 sur la terrasse du Printemps Haussmann. Temps mitigé, vue imprenable, moment particulièrement insolite.

Ci-dessous: le texte de la vidéo. Néanmoins on retrouve chaque tendance individuellement dans mon site.

Une tendance, c'est un reflet de l’air du temps.

On distingue d'un côté les Tendances de Fond qui sont des grandes tendances sociétales généralement pérennes. Elles ont une durée de vie d’au moins dix ans. Elles reflètent notre façon de vivre.

Et d’autre part, des micro tendances qui sont davantage des phénomènes de mode et qui s’expriment dans la Mode, le Design, la bijouterie, la maroquinerie, les couleurs.

Pour en savoir plus, les Vidéos du Succès de PPC & HK sont aller poser leurs traditionnelles 7 questions à Annabel, dont le site Protendances est spécialisé dans ce domaine (ça tombe bien !)

Tendance 1 = Head to Hand. Avec l’apparitition des Smartphones notre façon de communiquer s’est modifiée en l’espace de 2-3 ans. Un glissement de communication de la tête à la main s’est opéré. Aujourd’hui notre téléphone portable est plus souvent dans notre main que scotché à notre oreille. En effet, il semblerait que nous émettions davantage de SMS que de coups de téléphones. Observez bien dans la rue vous allez croiser quantités de gens tête baissée smartphone à la main peut-être en train d’envoyer un SMS...

Tendance 2 = Butterfly ou Tendance Papillon

Les papillons sont omniprésents, ils papillonnent partout volent un peu partout. Dans les vitrines des magasins, dans les prospectus, en stickers pour les décorations murales, imprimés sur les vêtements de Capture d’écran 2012-05-23 à 10.57.26 les stars, en couverture de magazines, sur le site de réservation d’Air France…

Cette tendance qui s’explique assez facilement : nous sommes dans une époque très "présente". Tout arrive très vite et tout part très vite. Que ce soit en Amour ou au Travail, les changements sont fréquents. On passe d’un univers à un autre, d’une relation à une autre… Les choses ne "tiennent plus qu'à un fil". Le papillon incarne parfaitement ces valeurs de légèreté, de superficialité, et surtout d’éphémèrité…

Tendance 3 = Woody. Le bois brut est dans l’air du temps. Il s’affiche dans les vitrines, sur les plateaux de télévision… Dans les devantures de magasins dont certains ressemblent davantage aux vitrines de fleuristes avec des arbres, des plantes, du bois et des bûches. C'est une tendance qui s’explique assez facilement puisque nous sommes depuis longtemps dans la grande tendance du développement durable, à l’économie, au green, au recyclable, à l'écologie, au Bio etc…

Tendance 4 = Skull ou Tête de Mort. Au delà d’une tendance gothique, la tête de mort s’inscrit progressivement dans la mode et le design. La tête de mort est un peu partout dans la mode, bracelets , bagues et colliers siglés de tête de mort ; on la retouve également beaucoup sur les vêtements, pulls, tees shirts, sacs. Pas facile à expliquer ! Néanmoins, une des explications réside peut-être dans le rapport entre le réel et le virtuel qui peut se rapprocher du rapport vie/mort.

Tendance 5 = Grand Mix

Le grand Mix c’est la signature de radio nova. Cette tendance au grand mix n’est pas exclusive à la musique, c’est aussi une véritable tendance sociétale que l’on retrouve dans la mode, le design, la cuisine… et d’un point de vue plus général chez l’homme. Détaillons cette tendance :

    Métissages : Les hommes voyagent plus et communiquent davantage. Au fur et à mesure ils se décloisonnent, ils partagent davantage de richesses, se comprennent  mieux et finissent par se mélanger.

    Design vs Brocante : On se meuble en Ikea, en Habitat, Conforama, BHV, et autres grandes Capture d’écran 2012-05-23 à 10.56.17 enseignes, puis on décore avec de vieilles affiches, de vieux objets vintage. Et vice et versa on se meuble avec de l’ancien et on décore ses murs avec des photos contemporaines, des tapisseries modernes etc…

    La mode : Non seulement la mode est plurielle mais tout est mixé. On mixe les formes, les imprimés, les matières.

Tendance 6 = Réplication. Le terme  est volontairement emprunté à la génétique, un monde où population et progrès technologiques croissent de façon très significative,  « La génétique rime avec le numérique ». La Replication s’exprime particulièrement dans des univers comme le design, la mode, le merchandising, la publicité  et de fait chez les collectionneurs. On expose le même objet x fois en ne faisant varier qu’un seul caractère (la couleur par exemple).

Tendance 7 : couleur Corail. La couleur "tendance" de cet été sera l’orange corail.


Sandra Dechnik

https://youtu.be/-sfrIkemLss
En mars 2012 Sandra Dechnik a réalisé 50 toiles originales suivant un thème particulier : Mr K The Diabolikal Super Kriminal. Thème qui s’inspire de films sataniques et diaboliques des années 1960-1970 tels les James Bond, Hitchcock etc… L’idée était de créer un univers à la fois  glamour et criminel.

Toutes les toiles ont été exposées à L’Autre Maison chez Fabrice Diomard, décorateur d’intérieur.
Retrouvez une partie de ces toiles dans les vidéos qui suivent.

Mais qui est Sandra Dechnik ?

Sandra Dechnik vient du Sud-Ouest plus exactement de Pau où elle est née. A dix huit ans elle monte à Paris pour ses études qui la mèneront directement à sa passion : la Mode. Elle commence sa vie professionnelle en effectuant de nombreux stages dans le stylisme notamment chez Dior Haute couture et Lagerfeld. Puis elle se dirige vers la vente et travaille longtemps pour Gucci. Aujourd’hui Sandra est responsable de la boutique de chapeaux Marie Mercier à Paris.

Parallèlement à son parcours dans la Mode Sandra est une créatrice originale qui pratique le collage depuis l’âge de douze ans.

Bien évidemment la Mode influence considérablement ses créations mais pas seulement. Ses sources d’inspiration tournent également  autour de l’Art et plus particulièrement le dadaïsme ainsi que l’art du graffiti. Sandra s’inspire également de ses voyages réguliers sur le continent Africain.

Véritable Artiste, Sandra a le don de mixer des formes féminines avec des couleurs éclatantes selon  un assemblage précis qui évoque souvent quelque chose de surréaliste. Cela donne à ses collages un genre Ethnique Eclectique toujours Esthétique dans un style ludique, pop, sophistiqué et souvent décalé.


Head to Hand

https://youtu.be/CTqPo_RQNJo

Le smartphone a révolutionné notre façon de communiquer.

Il y a 4 à 5 ans, quand le Smartphone n’existait pas, personne ne semblait choqué de croiser des milliers de passants parlant seuls avec leur téléphone portable scotché à l’oreille.
De la même façon, aujourd’hui, avec l’apparition des Smartphones ou « téléphones intelligents » ou encore « ordinateurs de poche », nous ne sommes pas non plus choqués de croiser des milliers de passants mobiles ou immobiles en train de “tapoter” sur ces derniers.

Progressivement il s’est opéré un glissement de communication de la tête à la main.

Dans le micro-trottoir qui suit les résultats sont très « parlants ».
Il semblerait que l’émission de SMS ou de messages instantanés dépasse largement le nombre de coups de téléphones. Ces données pourraient être confirmées par les opérateurs téléphoniques.

Néanmoins on a accès à quelques chiffres :
En 2009, 19,3 milliards de SMS avaient été émis. Source: le journal du net, résultats de l’ACERP.
On sait également que le passage à la nouvelle année est le temps fort du SMS.
En effet, le 1 er janvier 2012 les 3 opérateurs Bouygues télécom, Orange et SFR ont traité plus de 1 milliard de SMS. Source Melty.fr

On comprend bien que les forfaits illimités ont une grande part dans l’explosion du SMS.
Pas étonnant que lorsque l’on tape SMS sur Google, dès la première page c’est « SMS gratuit » qui revient le plus souvent.

Cependant, Rapidité, Praticité, Facilité sont également ce qui fait l’attrait de ce nouveau mode de communication.

Désormais regardez bien! Vous allez croiser quantités de gens tête baissée smartphone à la main peut-être en train d’envoyer un SMS?


La ruche, A-D Gallizia

Visite privée à la Ruche

Le 31 janvier 2012 Alain-Dominique Gallizia nous a ouvert les portes de la ruche, son atelier d’artistes.

Dans cet espace longitudinal, haut de plafond sont exposées et entreposées de nombreuses toiles d’artistes dont la majorité sont des pionniers dans l’art du Graffiti.

Dans une première vidéo A-D Gallizia nous raconte la genèse du mouvement.

Par ailleurs, Il insiste sur un point important : selon lui, le graffiti n’est pas un art de la rue, il ne devrait donc pas figurer dans la catégorie « Street Art ». Il nous explique pourquoi.

Dans une deuxième vidéo A-D décrypte l’aspect technique du graffiti.

https://youtu.be/ePmx2ehsueo